Onction des malades

Par l'onction sacrée des malades et la prière des prêtres, c'est l'Église tout entière qui recommande les malades au Seigneur souffrant et glorifié, pour qu'Il les soulage et les sauve ; bien mieux, elle les exhorte, en s'associant librement à la passion et à la mort du Christ à apporter leur part pour le bien du peuple de Dieu.

Lumen Gentium, 11

onction-malades-2018-05-18-864547-865576
En quoi consiste ce sacrement ?

L'Église croit et confesse qu'il existe un sacrement spécialement destiné à réconforter ceux qui sont éprouvés par la maladie, la vieillesse ou la souffrance. Il n'est pas seulement le sacrement des mourants ; toute personne qui commence à être en danger de mort à cause de la maladie ou de la vieillesse peut aussi le recevoir. (Les malades avant une opération importante).

Le sacrement de l'onction des malades est conféré aux personnes lors d'une célébration communautaire, qu'elle soit à l'église, à la maison ou à l'hôpital, en imposant les mains et en les oignant sur le front et sur les mains avec l'huile dûment bénite.

Dans la souffrance : le Service évangélique des malades (SEM)
De quoi s'agit-il ?

Le service évangélique des malades prend naissance dans le désir de suivre Jésus qui se fait toujours proche des malades. Ce service de la « rencontre du frère » qui vit l’épreuve de la maladie mais aussi de la vieillesse, de la solitude ou du handicap est une mission d’Église, vitale pour la communauté. Il consiste à visiter, sur base régulière, ces personnes à domicile et ainsi à établir un lien entre la communauté paroissiale et ceux qui ne peuvent y être présents. Composé d’une quinzaine de personnes, le SEM de notre paroisse se réunit tous les trois mois pour prier, faire le point de l’action de chacun, évoquer les difficultés rencontrées, relire en partageant des expériences, se former.

Quelle est la mission du SEM ?

Concrétisant le devoir de fraternité de tout baptisé envers tout homme qui vit des « passages » de maladie et de souffrance, missionné par l’Église, le visiteur ne les rencontre pas comme un infirmier mais est porteur du regard et du cœur de Jésus pour ceux qui souffrent, chrétiens ou pas. En portant la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu, les visiteurs reçoivent autant qu’ils peuvent la porter cette joie de l’Évangile.

Par ailleurs, certains membres du SEM font également des visites à l’hôpital, dans le cadre de l’aumônerie hospitalière, certains autres visitant sur une base très régulière les établissements des Marronniers et du Bocage... Par ailleurs, lors du synode de notre diocèse a été formalisé le souhait de « créer ou recréer des réseaux de veille dans les villages ou les quartiers. Ainsi la paroisse pourra être alertée quand une personne en difficulté, malade ou isolée, aura besoin d’être visitée » (Initiative synodale N°13 du diocèse d’Autun). Ainsi, à côté de missions de visiteurs, d’autres peuvent se voir conféré la mission de « veilleur ».

"Par cette onction sainte, que le Seigneur,
en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l'Esprit Saint.
Ainsi, vous ayant libéré de vos péchés, qu'Il vous sauve et vous relève."