Chemin Néocatéchumenal

Camino_Neocatecumenal_virgen_maria.jpg
"Il est nécessaire de faire
des communautés chrétiennes comme la Sainte famille
de Nazareth, qui vivent en humilité, simplicité et louange ;
L'autre est Christ"
UNE SYNTHÈSE THÉOLOGICO-CATÉCHÉTIQUE AU
MILIEU DES PLUS PAUVRES
Camino_Neocatecumenal_Kiko_Arguello_Carm

Le Chemin Néocatéchuménal est né en 1964 dans les bidonvilles de Palomeras Altas, à Madrid (Espagne). La réalité sociale de ces bidonvilles était composée des couches de la société les plus dégradées : de Tziganes et gitans (quinquis), pour la plupart analphabètes, vagabonds, voleurs, prostituées, jeunes délinquants, immigrés etc… Dans cette ambiance a germé la semence du Chemin Néocatéchuménal. Au milieu des pauvres et des marginaux qui ont accueilli l’annonce du Christ mort et ressuscité, l’Esprit Saint fait naître un processus d’initiation chrétienne basé sur le modèle du catéchuménat de l’Église primitive.

Au début des années 60, Francisco Josè Gomez Argüello (Kiko), peintre espagnol, Prix National de Peinture en 1959, après une crise existentielle, a découvert dans la souffrance des innocents le mystère du Christ crucifié, présents dans les derniers de la terre. Cette expérience l’a porté à tout abandonner et, suivant les traces de Charles de Foucault, il est allé vivre au milieu de ces pauvres de Palomeras Altas. 

Dans cette situation, il reçoit l’inspiration de la Vierge Marie : « Il est nécessaire de faire des communautés chrétiennes comme la Sainte Famille de Nazareth, qui vivent en humilité, simplicité et louange. L’autre est Christ. »

Carmen Hernández, elle aussi espagnole, diplômée en chimie, reçoit sa première formation théologique à l’Institut des Missionnaires du Christ Jésus. Diplômée en théologie chez les dominicains de Valence, elle a découvert le renouvellement du concile Vatican II à travers le liturgiste, Mgr Pedro Farnés Scherer.

Après deux années passées en Israël, qui lui ont permis de rentrer en contact avec la tradition vivante du peuple hébreu et des lieux de la Terre Sainte, elle retourne à Madrid dans l’espoir de former un groupe missionnaire pour aller évangéliser les mineurs d’Oruro (Bolivie) avec l’aide de l’Archevêque d’alors de la Paz, Mgr Jorge Manrique Hurtado. À travers sa sœur, elle rencontre Kiko Argüello dans les baraques de Palomeras, se construit une baraque adossée au mur d’une usine et commence à collaborer avec Kiko.

Camino_Neocatecumenal_Parroquia_Comunida

« Quelle joie et quelle espérance vous nous donnez par votre présence et par votre activité! Nous savons que dans vos communautés, vous vous employez ensemble à comprendre et à développer les richesses de votre baptême et les conséquences de votre appartenance au Christ…

Vivre et promouvoir ce réveil, c’est ce que vous appelez une sorte de vie « d’après-baptême » qui pourra produire de nouveau, dans les communautés chrétiennes actuelles, des effets de maturité et d’approfondissement que, dans l’église primitive, on voyait réalisés dans la période « préparatoire » au baptême.

Vous, vous déplacez cette formation après le baptême : ou avant ou après, dirais-je, c’est secondaire. Le fait est que vous visez à l’authenticité, à la plénitude, à la cohérence, à la sincérité de la vie chrétienne. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe International responsable du Chemin Néocatéchuménal
Père Mario Pezzi, Kiko Argüello et Maria Ascension Romero.

 

Plus d’info : https://neocatechumenaleiter.org/fr/

 

Responsable pour le doyenné de Mâcon
PAROISSE – COMMUNAUTÉ DE COMMUNAUTÉS

Grâce à l’annonce de l’Evangile, des communautés naissent dans la paroisse, des frères qui vivent l’initiation chrétienne. Progressivement commencent à apparaître les signes de la foi, l’amour à l’ennemi. Ce « miracle moral » appelle aussi les lointains à rencontrer Jésus-Christ. Et la communauté chrétienne apporte l’Amour de Dieu à tous les hommes.

« Ce projet, qui pour vous, est une manière consciente et authentique de vivre la vocation chrétienne, se traduit aussi dans un témoignage efficace pour les autres. Ceci vous pousse à redécouvrir et à récupérer des valeurs chrétiennes vraies, authentiques, qui, autrement, pourraient rester comme cachées et endormies comme diluées dans la vie quotidienne. Non! vous mettez en évidence ces valeurs, vous les faites ressortir, vous leur donnez une splendeur morale vraiment exemplaire car c’est avec cet esprit chrétien que vous vivez cette communauté Néocatéchuménale.»